lundi 24 octobre 2016

Chroniques 2016 \ Les Décharnés de Paul Clément


Un roman aussi mordant que prenant : "Les Décharnés", de Paul Clément, disponible sur Amazon.
 
Le pitch : Par une banale journée caniculaire au fin fond de la Provence, Patrick prend exceptionnellement le temps d'une pause en raison de sa cheville blessée. Agriculteur misanthrope, cynique et aigri, celui-ci contemple l'embouteillage qui ne cesse de croître alors que sonne l'heure de la débauche, et se délecte du concert des klaxons incessants. Mais la journée vire au cauchemar lorsque les automobilistes s'agacent, deviennent de plus en plus agressifs, s'attaquent les uns aux autres, s'entretuent... Mais se relèvent, toujours plus assoiffés de sang... Il est grand temps de se barricader pour Patrick qui voit sa ferme prise d'assaut... Sauf qu'une malheureuse petite fille, encerclée par ces monstres, empêche sa conscience de verrouiller sa porte...
 
Je me souviens vous l'avoir déjà dit, mais il fut un temps où je n'étais foncièrement pas friande de ce genre de littérature... Oui, mais ça c'était avant d'être croquée par la plume de Johan Duval qui a fait de moi une sombre lectrice raffolant de chair en putréfaction, dents noircies et membres sanguinolents... Aussi est-ce donc sans hésiter que j'ai fait confiance à la plume de Paul Clément, grand spécialiste du genre pour être fondateur et rédacteur en chef du blog myzombieculture.com !
 
Fidèle aux classiques du genre, l'auteur nous livre malgré tout une intrigue particulièrement originale sous bien des aspects. Implantant son action en plein cœur de notre belle Provence ensoleillée, l'auteur donne le ton dès le premier chapitre, ne laissant dès lors aucune chance à un lecteur déjà mordu, ne connaissant que peu de répit entre actions et frissons, captivé par une intrigue rondement menée et particulièrement efficace, avide de dévorer les pages qui défile sous ses yeux, avant d'aboutir à un final tout simplement ahurissant (je songe d'ailleurs très sérieusement à extorquer une "suite" à l'auteur... Les amis, avec moi!)
Croqués avec autant de soin que de talent, les personnages constituent ici la véritable force du roman, à commencer par Patrick, archétype de l'antihéros par excellence. Franchement antipathique au premier abord, le lecteur verra son point de vue évoluer en même temps que le personnage, dont la carapace se fissure au contact de la petite Emma, à laquelle on ne peut que s'attacher, prenant ainsi le contrepied de notre société, prête à réveiller ses plus bas instincts une fois qu'approche le danger, constituant dès lors une véritable lueur d'espoir dans ce récit rempli de brutes sanguinaires... Et je ne parle pas forcément des zombies...
La plume de l'auteur, particulièrement fluide et agréable à lire, contribue grandement au vil plaisir qu'on prend à engloutir ce livre!
 
En bref, préparez-vous à l'apocalypse provençale, on va croquer du zombie, moi je vous le dis !

6 commentaires:

  1. Ce livre a l'air addictif! Je ne connaissais pas du tout et j'aime beaucoup la manière dont le sujet est traité. Ta chronique me donne trop envie de le lire!!!!❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu m'en vois ravie! Merci infiniment! Faut toujours céder à la tentation, toujours! 😄

      Supprimer
    2. Tu es de bon conseil pour les livres mais beaucoup moins pour mon portefeuille lol 😂

      Supprimer
    3. Ah je dis souvent la même chose! Les livres font mon bonheur mais le malheur de mon banquier! 😂

      Supprimer
  2. J'ai croqué du zombie, et j'ai aimé ça !

    RépondreSupprimer